LES TRAITEMENTS MEDICAUX DE L'HYPERHIDROSE:

Le grand nombre des traitements médicaux classiquement proposés pour la transpiration ne font que témoigner de la difficulté d'obtenir des résultats satisfaisants pour le patient.

 

Ils sont essentiellement représentés par:

LES ANTI-PERSPIRANTS LOCAUX :Lutter contre la transpiration avec Sweat-Off

  • les sels métalliques,
  • le formaldéhyde,
  • les anticholinergiques locaux.


En fait même si des études théoriques menées chez des personnes normales prouvent l'action anti perspirante réelle de ces produits, ceux-ci sont totalement inadéquats pour résoudre le problème de l'hyperhidrose, car leur durée d'action est brève et leur effet est limité par le volume de sueur à contrôler. Par ailleurs étant surtout utilisés pour les aisselles, ils semblent encore moins efficaces contre la transpiration palmo plantaire.

LA TOXINE BOTULIQUE :

Elle est efficace, malheureusement, elle nécessite des injections locales très douloureuses; sa durée d'action est limitée à quelques mois; son coût très élevé n'est pas pris en charge par la sécurité sociale. Les effets à long terme ne sont pas encore évalués, notamment sur le plan immunologique.

LA IONOPHORESE :

Efficace, peu onéreuse, connue depuis une vingtaine d'années, c'est le traitement de référence des hyperhidroses résistantes aux traitements locaux. Son efficacité nécessite des séances d'entretien qui peuvent être réalisées à domicile. C'est le traitement de choix de l'hyperhidrose qui doit être entrepris avant tous les autres, en respectant une méthodologie rigoureuse et en utilisant des appareils fiables, indépendants du secteur (dossier sécurité électrique) et dont l'efficacité a été démontrée par des études cliniques sérieuses.

LA SYMPATHECTOMIE CHIRURGICALE :

Elle a longtemps été considérée comme la seule méthode efficace de traitement de l'hyperhidrose palmaire. Les techniques utilisées sont aussi multiples que controversées. Si en général les chirurgiens s'estiment satisfaits de la sympathectomie, considérant les résultats comme bons, les effets secondaires ou complications amènent les utilisateurs à formuler des réserves dans plus de 50% des cas. Le problème principal étant l'hyperhidrose compensatrice tant par son incidence que par sa sévérité.